Instrument essentiel du débutant comme de l’expert, le serre-joint est utilisé dans tous les travaux de serrage ou d’assemblage. Utilisé en maçonnerie, en menuiserie et d’une manière générale en bricolage, le cet outil permet de maintenir une pièce sur un établi ou deux pièces assemblées pendant une coupe, un perçage ou un séchage. Voici un comparatif de quelques serre-joints.

Serre-joint à pompe et à vis

Particulièrement, le serre-joint à pompe représente, à lui seul, 50% des besoins. C'est le plus solide et le plus résistant. Aller sur le site pour en savoir plus ...

En effet, le serre-joint à pompe est équipé d’un filetage qui permet de serrer. Ce dernier est complètement protégé des coups, des soudures ou des salissures. Ce type de serre-joint dispose également d'une petite barre métallique, opposée à l'axe de la vis, qui permet de faire des couples de serrage élevés. C’est ce qui explique d’ailleurs sa puissance de 800 à 1200 kg. Il est idéal pour réaliser un collage ou fixer des pièces. En ce qui concerne le serre-joint à vis, il est un peu moins développé et puissant. Mais disposant d’un filetage apparent, il parviendra à rendre parfaitement de fiers services.

Serre-joint de maçon et serre-joint automatique

Aussi nécessaire que la brouette, le serre-joint de maçon permet aux maçons de pouvoir réaliser certains travaux de serrage sur le chantier. Le serrage s’effectue généralement par frappe du coulisseau, c’est-à-dire le coulisseau est la pièce mobile qui coulisse le long du rail en acier. Comme l’indique son nom, le serre-joint à une main s'utilise à une main. 

Le déplacement du coulisseau se fait par une sorte de pince. Il est plus élaboré pour la cale que pour le serrage. Ceci en raison de sa puissance limitée. Outre ces serre-joints, il y a également le serre-joint à pince. Il est plus semblable à une pince qu'à un serre-joint. Les embouchures sont resserrées par l'action d'un ressort. Il faut noter que le serre-joint à pince est très pratique mais peu résistant.